BD ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BD ?

Message  Chateign le Mar 28 Juil - 8:20

Comme Jones, je pense que la BD fait partie de la littérature... mais ça reste un domaine à part !
Je vous propose donc de débattre ici de l'apparition d'une catégorie BD ?

Chateign
Team
Team

Messages : 132
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 33
Localisation : Valence

Voir le profil de l'utilisateur http://chateign.net/blog/index.php?

Revenir en haut Aller en bas

Re: BD ?

Message  Grizelda le Mar 28 Juil - 8:25

Moi je suis contre, comme je l'ai dit, et ce n'est pas uniquement parce que je ne lis pas de BD à profusion.

J'essaye déjà désespérément d'animer ce forum, d'ouvrir des sujet de conversation et d'échange (d'ailleurs j'ai parfois l'impression d'être seule...). La BD va dériver en Manga et on aura 15 millions de topics rien que sur BD et manga et exit le reste surtout que j'ai déjà pas l'impression que beaucoup de monde s'en préoccupe...

Mais bon c'est mon avis simplement...

Grizelda
Team
Team

Messages : 276
Date d'inscription : 25/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://grizelda.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: BD ?

Message  Jones le Mar 28 Juil - 11:00

Grizelda a écrit:La BD va dériver en Manga et on aura 15 millions de topics rien que sur BD et manga et exit le reste
C'est là que le travail de modérateur entre en jeu ; il suffit simplement de définir des bornes au topic créé pour éviter les écarts.

Grizelda a écrit:surtout que j'ai déjà pas l'impression que beaucoup de monde s'en préoccupe... Mais bon c'est mon avis simplement...
Rolling Eyes !?

Pour preuve, j'ai longtemps eu un blog uniquement consacré à la bande dessinée et j'y publiais des articles au contenu non minimaliste ; je pense qu'il est tout à fait possible de rattacher cela à l'expérience de l'écriture et de la lecture. Voilà un bref exemple de ce qu'on pouvait y trouver avec cet article sur From Hell.

Si certains considèrent la Bande Dessinée comme le 9ème Art, d'autres moins ouverts, ont également tendance à la fustiger et à la réduire à une simple occupation pour illettrés. Bref, même ces visions les plus minimalistes sont loin de m'enlever tout attrait pour cet art. Je dirais même qu'elle m'encouragent un peu plus, chaque jour, à m'y intéresser de plus près. "Parce que l'estime de soi ne se conjugue pas au conditionnel", Calvin et Hobbes. Si certains ignorants étroits d'esprit pensent lire ici quelques bribes philosophiques parmi d'autres, ils font fausse route. Parce que oui, la bande dessinée est également un outil d'ouverture culturelle capable de faire circuler des idées. Si tu lisais un peu moins Voici et Gala, tu le saurais mon pote... Bref, tout ça pour vous présenter une des milliers de gouttes qui parsèment le net en matière de productions officieuses. Ni plus ni moins que chez les autres, à ce ci près qu'ici c'est chez moi.

Au milieu de la masse de planches qui constituent le patrimoine de la Bande Dessinée, From Hell est sans contestes celle qui m'émerveille le plus, et ce pour des raisons différentes. Au delà d'une Bande Dessinée ludique et passionnante, Alan Moore ( V pour Vandetta) et Eddie Campbell nous livrent ici une véritable autopsie historique. En racontant Jack l'éventreur, les deux acolytes dépeignent un Londres Victorien sujet d'études sociales, économiques et humaines. Au delà d'un simple polar, From Hell constitue une véritable critique de la société patriarcale et machiste.

Description

Parue sous la forme de douze livrets noir et blanc, Delcourt propose depuis 2001 (date à laquelle From Hell reçoit le prix de la critique d'Angoulême), un unique volume de 512 pages. Aubaine pour les commerces qui voient ici l'occasion d'empocher 49€ à chaque vente, petite déception pour les amateurs comme moi qui aimeraient pouvoir retrouver les anciens volets, histoire de se sentir pleinement collectionneur. Particulièrement développé pour un format bd, From Hell propose quatorze chapitres encadrés par un prologue et un épilogue, suivis de deux appendices, qui représentent les parties les plus intéressantes de l'œuvre. Le second appendice est de loin le plus particulier. Dans Le bal des chasseurs de mouettes, s'il clôture la lecture permet également à Alan Moore de développé son propre point de vue sur l'enquête historique "Jack the Ripper". Cette volonté de multiplier les pages de récit lève le voile sur les véritables caractéristiques qui font de From Hell une entité littéraire à part. Si l'intérêt premier est la découverte de l'identité du célèbre serial killer, l'intrigue centrale de l'histoire se focalise sur l'origine et les motivations premières de ces atrocités. Ainsi, au détour d'un schéma narratif extrêmement développé, on est amené à découvrir bien plus que la simple identité du tueur ; on cherche alors un sens à toutes ces déviations qui marquent la fin d'un siècle.

Synopsis

Londres, 1888, citée lumière de l'époque Victorienne et ville la plus peuplée du monde. Si la riche bourgeoisie libérale domine un ouest huppé et scintillant, l'East End constitue le berceau de l'exode rurale. La population primitive issue des campagnes pauvres d’Angleterre a vu arriver des immigrants de partout, en particulier des Irlandais et des Juifs. Whitechapel représente alors cette précarité Londonienne où serpentent prostituées et criminels. Quand toute une société est régie selon des enclavements radicaux, Albert, le Duc de Clarence et le petit fil de sa Majesté la reine Victoria, s'éprend d'une pauvre vendeuse de cet East End. Plus qu'une simple amourette, cette idylle débouche sur un mariage secret et sur la naissance d'une enfant bâtarde. Cette relation dangereuse et illégitime est bientôt avortée par décision Impériale, et Anne Crook se trouve très vite internée dans un asile d'aliénés, qui la réduit au silence le plus complet en lui ôtant toute capacité d'expression mentale.

Dans un Whitechapel miteux où la moindre Livre fait figure de trésor, un groupe de prostituées décide de tirer profit de cette situation en faisant chanter la presse et les pouvoirs locaux ; seul comptent la croûte et l'argent du aux proxénètes. La famille royale se retrouve vite au courant de cette tentative de chantage et décide immédiatement de réduire à néant, tout risque de fuite qui mettrait immédiatement en péril l'autorité Impériale. Que deviendrait la Grande Bretagne si l'on apprenait que l'héritier de la couronne avait enfanté une bâtarde et épousé une grue? Aussi, la reine Victoria fait appel à la loyauté de Sir William Gull, Médecin Royal et Franc Maçon, pour mener à bien cette tâche politique de première importance. Sujet aux hallucinations les plus macabres et à une mégalomanie sans frontières, notre médecin se trouve alors dépassé par la signification d'un art maçonnique qu'il a décidé de transfigurer. L'inspecteur Frederic Abberline est chargé d'enquêter sur l'assassinat barbare de plusieurs prostituées du quartier.

Analyse

Prenant ici le parti d'une conspiration maçonnique représentant la source la plus précieuse en matière de développement scénaristique, cette angle d'approche permet à Alan Moore de dessiner le profil de cette association corporative secrète à laquelle on a prêté bons nombres de projets politiques secrets. Au delà d'un simple polar de fiction adapté d'une réalité historique, From Hell traduit également la réalisation d'importantes recherches bibliographiques tangibles qui font de cette histoire un recueil analytique de qualité.

Au travers de la franc maçonnerie, on y découvre un Londres dont l'architecture traduit les méandres d'une histoire ancienne. En effet, Alan Moore fait le choit de nous décrire la capitale au travers d'une ballade en coche, durant laquelle William Gull révèle à son coche Netley l'existence d'une architecture monumentale gorgée de significations mystiques. Cet aspect historique est également traduit par les brèves apparitions de facettes célèbres de l'époque ; on comptera parmi elles, Oscar Wilde, John Merrick (Elephant Man) ou encore Buffalo Bill. Cette habile intégration ancre From Hell dans une histoire réelle. Si la véritable intention n'est pas de lever le voile sur ces mystérieux crimes, From Hell constitue une arme de premier choix pour s'adonner à la critique sociale de l'époque Victorienne. Cette confrontation sociale dont je parlais au début du billet éclaircit avec intensité la profonde inégalité d'un monde dirigé par les hommes, et permet d'apporter un regard critique sur la place de la femme, considérée de bout en bout comme une entité décadente soumise aux déviances physiques et morales, et principal frein à la modernisation la société.

Certains reprocheront sans doute à From Hell de se contenter d'esquisser avec imprécision des planches travaillées à la va vite, où le noir et blanc enlèvent toutes identifications possibles et plongent la lecture dans des illustrations torchons. Pur preuve : "Pour commencer, je n'en aime vraiment pas le dessin et n'ai pas réussi à passer outre tout au long de cette énorme Bd. Le scénario n'a pas suffi à me faire oublier les irrégularités constantes dont souffrent les dessins de visages, de corps, etc.". Pour ma part, ce trait éclaté et désorganisé soutient avec brillance le scénario et les caractères dérengeant et fétide qui règnent dans les rues Londoniennes et dans l'esprit du meurtrier.

Conclusion

From Hell reste la meilleure bande dessinée que j'ai lu jusqu'alors, et ce ,de part ses dimensions historiques et sociales. Une bonne adaptation ciné qui fait cependant un choix différent et qui privilégie l'intrigue policière à l'apport historique. A vous de voir...

Jones
Plumeau
Plumeau

Messages : 71
Date d'inscription : 26/06/2009
Age : 31
Localisation : Caen . Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://www.filybert.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: BD ?

Message  DestroY-Sae le Sam 1 Aoû - 15:41

Grande fanatique de BD (et de mangas, oui oui, otaku de première, et je l'assume :/ ) j'approuve tout à fait.

Tu sais Grizelda, même si tu as l'air d'avoir le japan fandom en horreur (je comprends : avec tous ces adeptes hystériques et ces kékés qui t'insultent pour avoir leurs scans de Naruto, on peut se lasser), il ne faut pas trop compter sur moi en particulier, et d'autres gens peut-être, pour évincer totalement ce type de lecture du forum ! Il y a bien sûr moult forums spécialisés mais... il y a également moult forums d'écriture/lecture, alors sans dériver dans "monde de plumes : le portail du manga et de la japanimation", on peut sûrement admettre une mince ouverture vers le pays de la chasse à la baleine, des purikuras et du hentai (pour ne citer que les trois principaux fléaux du Japon à mon humble avis XD).
Ce serait aussi un moyen de poser un autre regard que "oué tp coul one piece zorro é tp class" sur la culture japonaise Smile

D'autre part, je me répète mais, ayant déjà parcouru des dizaines de pages sur le sujet, on peut aisément se contenter d'une petite section et rediriger sans regret les mordus de Nippons vers d'autres sites mangesques (et néanmoins sympathiques).

Et finalement, d'abord je m'excuse pour n'être pas vraiment active sur le forum pour le moment, mais comme j'ai peu accès à l'ordinateur (je suis revenue aujourd'hui chez moi et je repars demain en colo) ça n'est pas très pratique ! A partir de septembre je me remettrai en selle et surtout j'essaierai de ramener des gens sympas ici ! Ce site va devenir de plus en plus sympa et mérite en effet plus d'animation, mais ne te décourage pas avant la fin des vacances d'été, ça serait dommage ^^

Après cette immense parenthèse : la BD est à mon sens le 9ème art indeed, so... go go go ! Very Happy

DestroY-Sae
Plumeau
Plumeau

Messages : 88
Date d'inscription : 27/06/2009
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BD ?

Message  Grizelda le Sam 1 Aoû - 16:27

Je ne demandais pas des preuves, j'ai donné mon avis comme on le demandait...
Peut-être que ça a été mal pris... Enfin bref parenthèse achevé !

Je veux bien croire (et je vois) qu'on peut faire des descriptions, commentaires, analyses et autres fondés et construites sur la BD comme sur les manga. Pour ma part ça rentre dans l'art mais pas celui de la littérature. Après ça reste comme un avis perso.

Je n'ai pas de "japan fandom" en horreur, j'ai moi-même lu plusieurs manga, vu également et j'aime au final, même si c'est sur c'est loin d'être mon espace prioritaire dans une librairie et son absence je ne la remarque même pas. Mais je n'aime pas tout ce que j'ai pu croisé comme tournure et dérive sur ce sujet dans des sites, forums ou blog de lecture et autres.

Donc on est est à 3 pour et 1 contre.
Continuons la collecte des avis.

Grizelda
Team
Team

Messages : 276
Date d'inscription : 25/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://grizelda.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: BD ?

Message  DestroY-Sae le Sam 1 Aoû - 16:55

Oh non tu sais je prends rarement mal les choses, c'était histoire de discuter (j'aime tailler le bout de gras).

Même en considérant que la BD ne fait pas partie de la littérature, il y a une section pour les médias, alors pourquoi pas ?
Désolée d'avoir mal interpreté tes remarques sur les mangas, on peut évidemment apprécier un domaine sans aimer ses dérivés et ses fansites.

Après, pour tourner la question autrement, on peut simplement introduire la possibilité de parler de BD où on veut sur le forum, sans créer de nouvelle section.
Cela évitera comme déjà évoqué la surfragmentation du fofo et ça peut aussi engendrer un bordel monstre. A voir. On peut tester une formule et passer à une autre si ça ne marche pas ?
Je considère en tout cas comme normal qu'il soit toléré et apprécié de parler BD ici Smile

DestroY-Sae
Plumeau
Plumeau

Messages : 88
Date d'inscription : 27/06/2009
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BD ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum