La littérature narrative : les divers genres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La littérature narrative : les divers genres

Message  Grizelda le Sam 26 Sep - 16:56

Voici divers genres d'appellation pour des romans et des nouvelles.
J'espère que cela vous aidera à classer vos créations !


LES ROMANS
  • Roman d'aventure :
    Le roman d’aventure est un genre qui met particulièrement l'accent sur l'action violente avec un trait d’exotisme aussi bien historique que géographique: ce sont d’ailleurs ces éléments qui permettent de différencier le roman d’aventures des autres genres de littérature d’imagination. Son but semble être avant tout de dépayser le lecteur, jeune souvent, et de vivre à travers lui, une aventure initiatique.
  • Roman autobiographique :
    Le roman autobiographique est un genre littéraire issu de la biographie, ainsi que du roman plus traditionnel. L'autobiographie n'a pas de style particulier ; elle peut adopter une narration en « je » ou en « il », une grande distance ou au contaire une fusion étroite avec le personnage de l'auteur. La romance peut être forte, au point que certains auteurs réinventeront plus ou moins l'autobiographie, ou presque absente, cherchant à retranscrire le souvenir plutôt qu'un récit particulièrement empli d'action. De même, les périodes que l'auteur abordera peuvent être étendues ou courtes, concerner son enfance ou son âge adulte.
  • Roman érotique :
    Il est parfois difficile de classer un livre dans la catégorie pornographie ou érotisme, la subjectivité d'un tel classement étant très importante.
  • Roman Grec :
    Le roman grec est un genre littéraire apparu au Ier siècle de notre ère. La critique française appelle traditionnellement « roman » un genre qui en grec ne porte pas de nom spécifique : les œuvres sont qualifiées tantôt de « drame », de « fiction » ou plus simplement de « récit ». Le trait commun unissant les différentes œuvres est l'amour contrarié : deux jeunes amoureux sont séparés avant ou peu après leur mariage, sont tourmentés par le sort et se retrouvent à la fin après maintes tribulations.
  • Romans historiques :
    Un roman historique est un roman qui prend pour toile de fond un épisode de l'Histoire ou d'une période historique particulière et met en scène une grande figure ou bien des anonymes (réels ou imaginaires) de ce temps. Le roman historique peut s'autoriser des libertés avec l'Histoire. Ainsi des auteurs n'hésitent pas à remodeler la "vérité historique", si cela peut servir leurs propos ou le déroulement de l'intrigue : comme ajouter ou retrancher des faits; inventer des personnages épisodiques ou secondaires, prêter à des personnages qui ont existé des actes ou propos invérifiables... De nombreux romanciers s'efforcent toutefois de rester dans les limites du vraisemblable, les meilleurs d'entre-eux, qui s'appuient sur une importante documentation, n'hésitant pas à préciser aux lecteurs la part qui revient à l'invention.
  • Roman feuilleton :
    Un roman-feuilleton est un roman populaire dont la publication est faite par épisodes dans un journal. C’est une catégorie de roman qui se définit donc par sa forme et non par son fond. Un roman-feuilleton peut être, par ailleurs, un roman d’amour, d’aventures, un policier ou un roman érotique, sans restriction de genre.
  • Roman épistolaire :
    Le roman épistolaire est une œuvre rédigée sous la forme d'une correspondance écrite entre deux ou plusieurs personnages. Les différents chapitres du livres étant souvent organisés par les lettres écrites entre les personnages (à chaque chapitre une lettre).
  • Roman-mémoire :
    Le récit à la première personne est une technique littéraire dans laquelle l’histoire est narrée par un ou plusieurs personnages se référant explicitement à eux-mêmes à la première personne, c’est-à-dire à un « je ». Le récit à la première personne se distingue du roman autobiographique. Malgré l’usage exclusif de la première personne du singulier ou du pluriel, le récit à la première personne ne représente pas, comme dans le roman autobiographique, l’auteur dans le personnage du roman. Même lorsqu’il se présente comme une autobiographie, il en diffère dans la mesure où l’histoire ne repose pas sur le vécu de l’auteur. Le récit à la première personne se présente le plus souvent sous la forme de mémoires, d’une correspondance, voire de confessions ou d’un journal intime. L’intérêt du récit à la première personne est qu’il implique directement ou indirectement le narrateur dans l’histoire qu’il raconte.
  • Roman picaresque :
    Le roman picaresque, genre né en Espagne au XVIe siècle, raconte l'histoire de héros miséreux, tels que des enfants orphelins. Au cours d'aventures souvent extravagantes, le héros entre en contact avec toutes les couches sociales de la société. Le roman picaresque est généralement porté par une vision critique des mœurs de l'époque.
  • Roman du terroir :
    Les romans du terroir avaient pour but de promouvoir la vie paysanne et l'agriculture en pleine période d'industrialisation débutante. Les romans du terroir prônent quatre grandes valeurs : la terre (agriculture), la famille, la langue et la religion. Le terroir idéalise la vie terrienne. Ce type de roman est surtout axé sur la continuité, les traditions et la transmission des valeurs.
  • Roman de cape et d'épée :
    Le Roman de cape et d'épée est une forme de roman généralement associé au roman historique. On le confond souvent avec le genre épique. Le roman de cape et d'épée, comme son nom l'indique, est un roman, où on retrouve des épées (donc qui se passe dans un autre siècle).
    Comptent dans le cape & épée tout ce qui suit
    > Le XVIe-début XIXe sont propice pour ce genre.
    > Episodes clés : duels à l’épée (d’où l’expression de " récit de cape et d’épée ") ; scènes d’auberge ; épisodes liés aux récits de pirates...
    > Motifs récurrents :description d’événements politiques majeurs (plutôt que de batailles, comme dans les récits médiévaux) ; lutte entre catholiques et autres religions ; colonisation de l’Amérique et guerre d’indépendance...
    > Personnages: aristocrates sans le sou (thème de la mort de l'aristocratie), figures historiques.


LES POLICIERS
  • Roman noir :
    Le roman noir se distingue du roman policier par le chemin qui mène le lecteur du crime à l'assassin. Le roman policier classique débute par un crime et le lecteur cherche à connaitre l'identité du criminel. Le roman noir débute par une situation dans laquelle un criminel va évoluer jusqu'au crime. Un roman noir peut même être dépourvu de crime. Ce genre relate souvent l'affaire d'un détective, souvent un « privé », en proie lui aussi à des problèmes d'argent. Il affronte au quotidien des endroits mal famés et les truands ; il se heurte souvent à l'hostilité de la police officielle.
  • Polar :
    Le polar est un mélange de genre entre le roman policier et le roman noir.
  • Roman policier :
    Le roman policier est une forme de roman dont la trame est constituée par une enquête policière ou une enquête de détective privé. L'abréviation policier (pour roman policier) est également d'usage. Le genre policier comporte six invariants : le crime ou délit, le mobile, le coupable, la victime, le mode opératoire et l'enquête. Il peut être un roman noir, on l'appellera alors polar. Si l'action est transposée au minimum un siècle en arrière, on pourra le qualifier raisonnablement de roman policier historique. On distingue plusieurs catégories :
    > Le roman de mystère ou d'énigme
    > Le roman d'enquête
    > Le roman noir
    > Le roman de cambriolage
    > Le roman à suspense
    > Le roman d'espionnage
    >Le roman loufoque
  • Thriller :
    Roman policier.


LES NOUVELLES
Voir topic sur les nouvelles ICI

LES CONTES
  • Conte :
    Le conte est un récit transmis oralement et présent dans toutes les cultures, à toutes époques. Du fait de ce mode de transmission, le conte possède la plupart du temps un nombre important de variantes. On appelle aussi contes des histoires retranscrites à partir de versions entendues ou des histoires qui n'ont apparemment pas d'origines orales, mais qui répondent à certaines caractérisitiques que l'on prête au conte, comme la présence d'éléments magiques.
  • Conte philosophique :
    Le conte philosophique utilise la forme de récit imaginaire véhiculée par le conte pour transmettre des idées et des concepts à portée philosophique. Le conte philosophique devient parfois un conte satirique lorsque l'auteur s'y moque des travers d'individus ou de leurs idées ou bien y glisse une critique de la société contemporaine. Ayant une portée critique de la société, le conte philosophique tel qu'il s'est développé au Siècle des Lumières s'inspire du conte traditionnel en lui conférant une nouvelle dimension, visant une réflexion plus profonde sur les grands problèmes philosophiques de l'époque. Par les artifices liés au caractère imaginaire du récit, par exemple, au travers des êtres imaginaires venus d'ailleurs, l'auteur feint de porter un regard objectif sur les hommes pour mieux dénoncer ce qu'il condamne. Le conte philosophique possède des formulations identiques à celles du conte traditionnel, formulations qui reviennent comme un refrain, et permettant au lecteur, dès les premières lignes du conte, d’avoir l’impression d’entrer dans le monde merveilleux des fables.


LES RECITS BIOGRAPHIQUES
  • Biographie :
    Une biographie est un écrit qui a pour objet l'histoire d'une vie particulière. Les supports des biographies sont souvent des livres (romans, encyclopédies, etc.). On peut distinguer deux catégories parmi les biographies :
    > la biographie savante (ou biographie-document), qui se limite aux données établies et présente des résultats riches et exacts, mais souvent austères et ne permettant pas à l'auteur de mettre en valeur ses qualités d'écriture.
    > la biographie romancée, qui autorise l'auteur à tirer parti de ses qualités d'écriture et de son imagination afin de compléter les faits avérés par des passages fictifs, au détriment toutefois de la rigueur et de l'exactitude du texte obtenu.
  • Autobiographie :
    L'autobiographie est un genre littéraire de popularité relativement récente, on parlait autrefois surtout de « mémoires ». Philippe Lejeune le définit comme « le récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité. »
  • Autofiction :
    L'autofiction est un genre littéraire qui associe deux types de narration contradictoires : c'est un récit fondé, comme l'autobiographie, sur l'identité de l'auteur, du narrateur (et donc du personnage), tout en se réclamant également de la fiction, principalement du genre romanesque. L'auteur raconte sa propre vie, mais sous une forme plus romancée, avec des noms modifiés et l'emploi, dans certain cas, de la troisieme personne de singulier. Pour Serge Doubrovsky l'autofiction est une fiction, d'événements et de faits strictement réels. La fiction devient ici l'outil affiché d'une quête identitaire. Il s'agit en clair d'un croisement entre un récit réel de la vie de l'auteur et d'un récit fictif explorant une dure expérience vécue par celui-ci.
  • Mémoire :
    Les mémoires sont proches de l'autobiographie, puisque ces deux genres possèdent plusieurs caractéristiques communes. Ce sont en effet des récits rétrospectifs en prose dans lesquels l'auteur assume son propre récit et prétend restituer la vérité des événements vécus. La différence majeure entre l'autobiographie et les mémoires réside dans la nature des faits racontés : dans le premier cas, le récit est centré sur la vie privée de l'auteur ; dans le second, sur son époque. Dans les mémoires, l'auteur raconte sa propre vie mais en axant son récit sur des faits historiques auxquels il a assisté en qualité de témoin ou pris part en tant qu'acteur. Les mémoires permettent donc à celui qui les compose de mêler vie privée et vie publique mais en donnant plus de relief à la seconde. Dans le récit fait à la première personne, on essaie d'apporter son propre témoignage et ses propres éclairages sur une période historique déterminée.
  • Journal intime :
    Un journal intime est un écrit élaboré au fil du temps et qui s'intéresse avant tout aux sentiments, pensées et aventures intimes du « diariste » (ainsi appelle-t-on la personne qui tient un journal intime). Il peut ainsi évoquer des périodes variées de l'existence (maladie, travail, guerre, deuil, amours...) Il est destiné à être gardé secret, soit dans l'immédiat, soit définitivement. Il peut aussi être transmis à un fonds de conservation, tel que le propose l'Association pour l'Autobiographie. La lecture pourra alors en être autorisée ou interdite, selon les souhaits de l'auteur.


LES RECITS DE VOYAGE
  • Carnet de voyage :
    Le carnet de voyage est un genre littéraire et plastique qui évoque avant tout le voyage dans son sens large : voyage intérieur, exploration d'une terre inconnue, ou tout autre voyage initiatique autour d'un unique thème pendant une période déterminée. Sa forme incite à une lecture éclatée : on y retrouve souvent des croquis, des dessins ou des photos accompagnés de texte dispersé dans la page. Par exemple, le journal de bord, carnet de route, le carnet d'illustrateur sont les supports favoris de ce type de littérature.
  • Ecrivain voyageur :
    Un écrivain voyageur a pour caractéristique de fonder tout ou partie de son œuvre sur une expérience personnelle du voyage. À travers le roman, la poésie ou bien l'essai, il met à profit ses découvertes, en tire des enseignements ou bien donne à voir à son lecteur, de sorte que son aventure personnelle prend une dimension beaucoup plus large, universelle et littéraire.
  • Récit de voyage :
    Un récit de voyage est un genre littéraire dans lequel l'auteur rend compte d'un ou de voyages, des peuples rencontrés, des émotions ressenties, des choses vues et entendues. Pour mériter le titre de « récit » et avoir rang de littérature, la narration doit être structurée et aller au-delà de la simple énumération des dates et des lieux (comme un journal intime ou un livre de bord d'un navire). Cette littérature doit rendre compte d'aventures, de l'exploration ou de la conquête de pays lointains.


FANTASY, FANTASTIQUE & S-F
  • Fantasy :
    La fantasy (de l’anglais fantasy : imagination - à ne pas confondre avec la fantaisie francophone) ou fantacie - est un genre littéraire présentant dans son récit un élément irrationnel qui montre généralement un aspect mythique et est souvent incarné par l’irruption ou l’utilisation de magie. En cela, il peut être vu comme une incarnation moderne et le prolongement du genre littéraire du merveilleux, dont il reprend de nombreux thèmes. Le point commun des romans de fantasy est l'existence de mondes parallèles, avec leurs créatures imaginaires, leurs mythes, leurs épopées et leur magie. Il est donc plus spécifique que le genre du fantastique, qui se traduit par l'irruption du surnaturel dans un monde familier, mais peut-être considéré comme un sous-genre du fantastique. La fantasy mélange de façon particulière des éléments comme les références mythologiques, l'ouverture vers l'inconscient, avec ses angoisses, ses peurs, les luttes entre le Bien et le Mal. On parle aussi de médiéval-fantastique ou de fantasy médiévale pour les récits présentant des univers mythiques de type médiéval ou antique où cohabitent généralement héros, super-héros, guerriers, magie et sorcellerie, cultures anciennes et éléments surnaturels. Elle-même divisée en plusieurs sous-catégories...
  • Fantastique :
    C'est un genre littéraire fondé sur la fiction, racontant l’intrusion du surnaturel dans un cadre réaliste, autrement dit l’apparition de faits inexpliqués et théoriquement inexplicables dans un contexte connu du lecteur. le fantastique est situé entre les genres du merveilleux, dans lequel le surnaturel est accepté et justifié car le cadre est imaginaire et irréaliste, et de l’étrange, dans lequel les faits apparemment surnaturels sont expliqués et acceptés comme normaux. Contrairement à ces deux genres, dans le fantastique, le héros, comme le lecteur, a presque systématiquement une réaction de refus des faits surnaturels qui surviennent. Cette réaction de refus peut être mêlée de doute, de rejet et/ou de peur. Le fantastique est très souvent lié à une atmosphère particulière, une sorte de crispation due à la rencontre de l’impossible. La peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l’auteur de provoquer l’angoisse chez le lecteur. On considère souvent le fantastique comme très proche de la science-fiction. Une différence importante les distingue : la science-fiction situe son récit dans un contexte qui n’est pas contemporain au lecteur et dans lequel les événements qui semblent irrationnels à un lecteur actuel sont censés être rationnels dans ce cadre (en général, des faits qui seraient découverts par la science future). En français, une erreur fréquente consiste à appeler « fantastiques » tous les textes appartenant au genre anglo-saxon de la Fantasy. Cette erreur est due à l’absence de terme approprié permettant de nommer la « Fantasy » en français. Le fantastique est également apparenté au réalisme magique, genre propre à la littérature latino-américaine et basé sur l'insertion d'éléments surnaturels dans un récit réaliste.
  • Roman gothique :
    Genre littéraire anglais, parfois traduit par roman noir. Les genres gothique et fantastique sont intimement liés, au point que, dans les pays anglo-saxons, le terme gothic novel est parfois utilisé pour désigner la littérature fantastique dans son ensemble. On peut toutefois relever quelques spécificités : alors que le genre fantastique fait apparaître le surnaturel dans un contexte réaliste, le roman gothique s'attache surtout à dépeindre l'atmosphère de lieux angoissants et inhabituels (château en ruine, village isolé, monastère, campagne désertique).
  • Science-fiction :
    La science-fiction est un genre qui vise à essayer d'imaginer ce que pourrait être le futur et/ou les univers inconnus (planètes éloignées, etc.), en partant des connaissances actuelles (scientifique, technologique, ethnologique, etc.). Il est parfois confondu, à tort, avec le Fantastique, genre qui inclut une dimension non négligeable de magie et d'inexplicable. Toutefois, les deux genres sont parents et se rejoignent en de nombreux points.
  • Cyberpunk :
    Le Cyberpunk est initialement un genre littéraire issu de la science-fiction décrivant un monde anti-utopique et dont on peut situer l'origine au début des années 1980. Le genre littéraire s'est depuis transformé en un mouvement culturel dont l'influence est visible notamment dans la bande dessinée, le cinéma la musique et les jeux de rôle.
  • Space opera :
    Le space opera (forme anglaise de opéra spatial) est un genre littéraire, souvent adapté au cinéma, faisant partie de la science-fiction. Les récits de space opera ont pour caractéristique commune de se dérouler à une échelle interplanétaire (allant jusqu'à l'échelle de l'univers), ce qui à pour effet de magnifier les enjeux des thématiques abordées par le récit de science fiction : l'avenir de l'espèce humaine, les rencontres avec des espèces extraterrestres, les enjeux politiques (conflits entre des entités à l'échelle galactique), l'écologie... Les autres effets du space opera sont que les personnages peuvent paraître par comparaison encore plus infimes, que de nouvelles explorations sont possibles que se soit en territoires explorables ou en découvertes de sociétés jusqu'à présent en autarcie.

Grizelda
Team
Team

Messages : 276
Date d'inscription : 25/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://grizelda.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum