Qu'est-ce que le théâtre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'est-ce que le théâtre ?

Message  Grizelda le Ven 3 Juil - 17:05

Le théâtre est un genre littéraire particulier qui concilie à la fois littérature et spectacle.
Le dramaturge écrit des pièces de théâtre.

Divers textes :
> Les textes à lire
Ils comportent la liste des personnages avec leurs noms et diverses informations familiales ou sociales et aussi souvent la distribution des rôles lors de la première représentation, constituant l'équivalent du générique d’un film. On trouve aussi les didascalies, plus ou moins importantes : de quelques mots à des indications scéniques détaillées sur le décor, les lumières, les costumes, les gestes, les déplacements, les intonations... L'œuvre publiée indique également le découpage en scènes, en actes ou en tableaux.
> Les textes à dire
Ils sont plus ou moins élaborés et s’adressent à un interlocuteur (un autre personnage ou soi-même ou aparté) et en même temps au spectateur. Le texte de théâtre relève donc du discours direct, en vers ou en prose, destiné à la communication orale. L'échange à travers le dialogue est fait de répliques de tailles diverses, de l'échange vif par vers ou courtes phrases qui se répondent aux répliques longues et élaborées qui constituent des tirades. Quand le personnage est seul sur scène (ou se croit seul) et s’exprime, il s’agit d’un monologue. Celui-ci a pour fonction l’information du spectateur et l’introspection du personnage qui fait le point avec lui-même.

Action théâtrale :
> Le découpage en actes : qui correspondent à l’origine à des moments successifs de l’action mais qui correspondent également à des contraintes techniques comme le renouvellement des bougies ou les changements de décor, alors que le découpage en scènes rend compte de l’entrée d’un personnage, mais aussi, le plus souvent, des sorties de scène.
> L’exposition : qui est la présentation directe et indirecte des personnages, des circonstances et de la situation de crise.
> Le nœud (le conflit) et les péripéties : qui sont les différents événements qui surviennent avec le problème de la vraisemblance et qui constituent parfois des « coups de théâtre » inattendus et brutaux.
> Le dénouement : qui doit être complet et naturel même si les auteurs ont parfois recours à un deus ex machina, c’est-à-dire une solution artificielle par l’intervention d’une force extérieure.
> La quête d’un objet par un sujet : un personnage/héros (le sujet), poussé par des motivations intérieures ou des demandes extérieures (le destinataire ou l'émetteur), aidé par des adjuvants et freiné par des opposants (personnages ou événements), agit dans un but défini (la quête) pour atteindre un objectif (l’objet) pour un bénéficiaire (le destinataire) qui peut être lui-même ou un autre (ou un idéal).

Les divers genres :
Les genres théâtraux ont longtemps été liés à la distinction entre le théâtre comique (farce, comédie classique, comédie-ballet, vaudeville, pièce burlesque) et le théâtre sérieux (tragédie, tragi-comédie, drame bourgeois, mélodrame, pièce métaphysique ou engagée), avec parfois un mélange des genres.

(Sources Wikipédia)

Grizelda
Team
Team

Messages: 276
Date d'inscription: 25/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://grizelda.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que le théâtre ?

Message  Grizelda le Sam 26 Sep - 16:25

Le littérature théâtrale possède plusieurs sous-catégories que je vous présentes ici :

LA COMEDIE
  • Comédie :
    La comédie est un genre littéraire et théâtral visant, comme la tragédie, à dénoncer les défauts et les vices de la société. Elle fonctionne principalement sur le rire et l'humour. Cependant, la comédie cherche a désacraliser les situations tristes ou désagréables contrairement à la tragédie qui les amplifie. Elle met en scène des personnages qui appartiennent aux catégories moyennes de la société (principalement des esclaves, valets, commerçants, bourgeois, mais rarement des nobles, lesquels sont des personnages de tragédie), et dont les aventures se terminent de manière heureuse. On trouve :
    > Comédie grecque antique
    > Comédie de mœurs : fonde le comique sur la satire des mœurs contemporaines, des traits de la société.
    > Comédie de caractère : critique un trait de caractère, mais vise toujours à l'universel.
    > Comédie d'intrigue : le personnage principal essaie de débrouiller les fils d'une situation compliquée.
    > Comédie-ballet : mêlant théâtre et danse baroque.
    > Comédie de boulevard : théâtre de pur divertissement
    > Comédie musicale : théâtre musical chanté.
  • Farces :
    La farce est genre dramatique qui a comme but de faire rire et qui a souvent des caractéristiques grossières, bouffonnés, et absurdes.
  • Sotie :
    La sotie ou sottie est une pièce politique, d’actualité, jouée par les Sots ou les Enfants-sans-Souci. Les Sots fondent leur système de satire sur cette hypothèse que la société tout entière est composée de fous. Par-dessus leur costume, ils revêtent les attributs qui désignent tel ou tel état, telle ou telle fonction : le juge, le soldat, le moine, le noble, etc.


LE DRAMATIQUE
  • Drame :
    C'est un genre théâtral caractérisé par le mélange des tons, l'introduction d'éléments réalistes ou comiques dans un contexte tragique ou pathétique. Il existe plusieurs types de drames, dont les plus connus sont :
    > Le drame bourgeois, théâtre moralisateur narrant des conflits familiaux.
    > Le drame élisabéthain, théâtre traditionnel anglais dont Shakespeare est le plus célèbre représentant.
    > Le drame liturgique, théâtre religieux médiéval.
    > Le drame romantique, mêlant sublime et grotesque selon la formule de Victor Hugo, qui en est le maître.
    > Le drame satyrique, genre du théâtre grec antique à différencier de la tragédie et de la comédie.
    > Le drame héroïque, théâtre épique particulièrement en vogue pendant la Restauration anglaise.
  • Drame bourgeois :
    Le drame bourgeois est un genre théâtral né au XVIIIe siècle sur un concept élaboré par Diderot et Beaumarchais. Il s'agissait alors de remplacer à la fois la comédie et la tragédie, en mettant en scène les conflits de la vie quotidienne, familiale et sociale.
  • Drame romantique :
    Le drame romantique est un genre théâtral né à la suite des réflexions d'écrivains romantiques. Ce genre nouveau marque la volonté des dramaturges de s'affranchir des règles traditionnelles, jugées trop contraignantes, notamment la règle des trois unités. Dans le drame romantique, le souci de modernité et de réalisme prévaut ; on délaisse parfois le vers pour la prose et l'on privilégie le pittoresque et l'émotion : on mêle, selon le mot d'Hugo, « le sublime et le grotesque ».
  • Mélodrame :
    À l'origine, il s'agit d'un genre théâtral dramatique et populaire qui signifie étymologiquement drame avec musique. Ce genre, très populaire au XIXe siècle, se caractérise par des situations invraisemblables et des personnages manichéens (les bons contre les méchants). Le mélodrame est un drame populaire qui accentue beaucoup les effets de pathétique. Il met en scène une succession de malheurs. Les sentiments sont exagérés au détriment parfois de la vraisemblance de l'intrigue.


LA TRAGEDIE
  • Tragédie :
    La tragédie est une œuvre théâtrale lyrique dont l'origine remonte au théâtre grec antique. On l'oppose à la comédie, et dans la Grèce antique, on l'opposait également au drame satyrique. Les personnages de rang noble sont impuissants face aux forces supérieures qui les manipulent (Dieux le plus souvent). Le dénouement le plus souvent sanglant et toujours inévitable est le point d'orgue de ce sentiment de faiblesse et du fatalisme achevant les protagonistes. De plus la souffrance qu'ils éprouvent est disproportionnée par rapport à la culpabilité réelle. Cette angoisse et cette douleur semblent pour l'auditoire injuste, inique et bien au-delà de l'endurance humaine. La tragédie touche donc le public par la pitié ou, la peur et même le dégoût qu'elle fait naître. La tragédie ainsi conçue se caractérise aussi par une portée édifiante.
  • Tragédie lyrique :
    La tragédie lyrique (ou tragédie en musique) est un genre musical spécifiquement français. Le terme d'opéra est inapproprié pour désigner ce genre. La tragédie en musique est l'aboutissement d'une fusion des éléments du ballet de cour, de la pastorale, de la « pièce à machines » et de la comédie et tragédie-ballet. En 5 actes, l'intrigue de la tragédie lyrique fait appel le plus souvent à la mythologie et à la légende. Les amours malheureux ou contrariés sont le fonds de commerce habituel des librettistes. Le « merveilleux » est un élément fondamental, permettant, au plus grand bénéfice du spectacle sinon de la vraisemblance, de multiplier les effets de machineries pour mettre en scène dieux et héros, monstres et phénomènes naturels


THEATRE RELIGIEUX
  • Mystère :
    Le mystère, initialement orthographié mistère du latin ministerium (ministère, service public), est un genre théâtral apparu au XVe siècle. Il se composait d'une succession de tableaux animés et dialogués écrite pour le peuple, mettant en œuvre des histoires et des légendes dont l'imagination et la croyance populaires s'étaient nourries.
    On divise les mystères en trois cycles :
    > Les mystères sacrés : sujets bibliques, Ancien et Nouveau Testament.
    > Les mystères religieux : tirés pour la plupart des vies de saints, miracles qui ont pris la forme du mystère.
    > Les mystères profanes : ils puisent leur sujet dans l'histoire.


THEATRE DE BOULEVARD
  • Vaudeville :
    Le vaudeville est un genre théâtral dont la définition a évolué au cours du temps. Au XVIIe siècle, le mot désignait une pièce entrecoupée de chansons gaies ou de ballets. À partir du XIXe siècle, le mot change de sens pour désigner une comédie populaire légère, pleine de rebondissements. Parmi les moyens les plus employés, on peut noter le quiproquo et les situations grivoises provoqués par de multiples et complexes relations amoureuses ou pécuniaires.


THEATRE ET MUSIQUE
  • Comédie musicale :
    Une comédie musicale est une forme de théâtre auquel a été ajouté de la musique, des chansons et des chorégraphies. Ce terme est parfois utilisé à tort pour désigner un film musical. Les mondes de la comédie musicale et du film musical se rencontrent souvent : une comédie musicale peut être adaptée en film et inverse.
  • Comédie-ballet :
    Genre dramatique, musical et chorégraphique, la comédie-ballet est inventée par Molière en 1661, pour sa pièce Les Fâcheux. Mêlant la musique et la danse dans une action unique (contrairement à l'opéra-ballet, plus composite), la comédie-ballet traite de sujets contemporains et montre des personnages ordinaires de la vie quotidienne. Le mariage en est souvent le thème central.
  • Opéra :
    Un opéra est une œuvre musicale et scénique, souvent entièrement chantée, dont l'interprétation se fait accompagner par un orchestre.
    Il s'agit en réalité du théâtre musical occidental - lié à la musique classique. De ce point de vue, la tragédie grecque ou le Kunqu en sont extrêmement proches.
  • Opérette :
    Une opérette est une sorte d'opéra, d'un style léger, qui alterne les parties chantées (de solistes ou chorales) avec les parties parlées et parfois dansées. Elle vise le spectacle, la distraction facile, basée sur le comique et la gaîté et/ou le sentimental – mais pratiquement toujours avec une fin heureuse. Elle constitue parfois un intermède de mise en scène lorsqu'elle est conçue comme une pièce brève.


AUTRES THEATRES
  • Commedia dell'arte :
    Le terme italien commedia dell'arte signifie théâtre interprété par des gens de l'art, des comédiens professionnels. Ce type de théâtre populaire italien est apparu vers 1545 avec les premières troupes de comédie avec masque. Les représentations ont alors lieu sur des tréteaux, les acteurs improvisant leur texte à partir d'un canevas.
    Le comique était principalement gestuel (pitreries). Certains personnages étaient obligatoires.
    > les zannis (valets du petit peuple) : Arlequin (personne joyeuse, bon vivant), Scaramouche (le versant méchant d'Arlequin), Brighella (l'aubergiste)…
    > les vieillards (citadins les plus extrêmes) : Pantalon (vieux barbon amoureux d'une jeune fille), le docteur…
    > les soldats (fanfarons et parfois peureux) : le Capitan, Matamore, Spavento…
    > les amoureux (ingénus mais aussi ingénieux à tromper les vieillards) : Isabella, Colombine (qui fait parfois partie des zannis)…
  • Moralité :
    La Moralité est un genre littéraire qui illustre drôlement une vérité morale. La moralité dramatique est un genre didactique et allégorique. Elle personnifie des vertus, des vices, des opinions, etc. La moralité se propose beaucoup moins de faire rire que d'instruire. Le genre a subsisté jusque vers 1550.
  • Mîme et Pantomime :
    Le mime est associé aux arts du théâtre. Le mime est un acteur et une forme de théâtre dont l'expression principale sont l'attitude, le geste, la mimique. Il consiste à interpréter un morceau de vie sans paroles ou avec peu de mots, le poids principal de l'expression devant être porté par les langages du corps. Ainsi le spectateur doit-il ressentir les pensées et la vie intérieure de l'acteur sans l'aide du langage articulé. Les techniques du mime peuvent aller de la simple imitation ou d'évocation à une recherche chorégraphique qui ne peut pas être "traduite" en paroles.
  • Tragicomédie :
    La tragicomédie est un style de jeu dramatique ou d'écriture théâtrale alternant ou mêlant divers genres théâtraux. Comique, tragique, farce, mélodrame ou autre peuvent s'y côtoyer. Tragi-comédie pour désigner une histoire tragique au dénouement heureux.

Grizelda
Team
Team

Messages: 276
Date d'inscription: 25/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://grizelda.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum